KikouBlog de shunga - Octobre 2008
shunga

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Octobre 2008

PS , Mon Chien

Par shunga - 21-10-2008 17:42:33 - 16 commentaires

Je crois aux signes. Je crois aux messages secrets délivrés par la noosphère. Alors voici l'histoire de l'au-revoir.

Pour mes amis de la communauté. 

"J'avais un chien qui s'appelait Mickey. 

C'était un petit terrier, un batard, 35cm au garot. 

Le machin super pas impressionant. 

On dit que le chien est à l'image de son maître, ou est-ce l'inverse ?

Ce chien était cinglé.

Il avait peur des chaises, il avait peur des balais, et chiquait l'aspirateur. 

En revanche tout ce qui bougeait était bouffable. 

Je l'ai vu agresser des chiens bien sûr. Cela m'amusait quand les maîtres de rot' s'approchaient en me disant que leurs

chiens n'étaient pas méchants. "Les votres non mais le mien il va les bouffer vos rot'"

Il sautait aux coups des ânes, des chevaux dans les champs du fin fond de la banlieue.

Une fois il a même voulu bouffer l'éléphant en pierre à Ste Genevieve des Bois, pas loin du cimetière russe. 

Il a aussi survécu aux tempêtes des mers et océans entourant notre beau pays. J'adorais voir jusqu'où il pourrait aller...

Il a survécu à une indigestion de huit sandwichs sur la route de Chamonix, papier d'alu compris. Il a du mal sur ce 

coup -là.

Une nuit, alors que nous nous saoulions sur la plage entre canet et st-cyprien, il s'est pris le coin d'une voiture sur le 

crane. La queue entre les jambes il est revenu. "il a rien c'est bon !" Dans ce coin là il a aussi survécu aux super puces de la garrigue et à

la galle. Il avait plus de poils le chien de parisien. 

C'était un chien increvable, un chien tout terrain, un chien t'approchait pas deux fois. Le short d'un baigneur de

cabourg s'en rapelle encore.  Il était mignon le chien. Ca l'empêchait pas de  définir une ligne a pas dépasser sur 

la plage.

Ce chien a survecu a tout. 

A la naissance de la petite, je l'ai envoyé chez ma mère en province. 

Elle m'a appelé trois semaines après pour me dire qu'elle allait le faire piquer. Et elle l'a fait. "

 

 

 

Sur kikou, j'ai appris que quand j'avais des questions sur les vêtements, je devais les poser aux vendeurs,

quand

j'étais malade je devais en parler au docteur, et que pour une course le calendrier était mon ami.  Pour le reste, 

je crois qu'on s'est pas bien compris. 

 

PASSE ME VOIR L'AMI 

 

 

 

 

Voir les 16 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 33547 visites